Les Objectifs et Les Options

0

:  les objectifs et les options

 

Introduction : le vocabulaire

 

Ici aussi, il est indispensable de définir les termes

 

 

1.     Les objectifs et les moyens

 

–         L’objectif est ce que souhaite et/ou ce que recherche l’être humain ;

–         le but est le dernier objectif et /ou la finalité de ce que recherche l’être humain ;

–         le moyen est la voie utilisée par l’être humain pour arriver à l’objectif ou à la finalité qu’il recherche.

 

1-1   La finalité de l’homme en tant qu’être humain    

 

–         La finalité de l’homme ne peut être autre que la valeur absolue : Dieu pour les croyants ; l’homme pour tout le monde.

–         L’homme signifie ici : le développement de chaque être humain et de tout l’être humain, tel que cela a été décrit dans « le développement », (document N°8), et son bonheur ; et  l’homme, veut dire : l’individu, le groupement, la société et la nation.

–         Pour cela, il ne doit pas être utilisé comme moyen ni être exploité ou asservi .

            – ni l’individu groupement (ou société ou nation),

                                    – ni le groupement (ou société ou nation) individu.

 

1-2   Les objectifs de l’homme

 

–         L’homme peut avoir de nombreux objectifs selon le lieu où il se place (par exemple comme citoyen(ne), comme père (mère), comme ouvrier(ère), comme artiste, comme touriste…) ;

–         Mais l’homme en tant qu’être humain, ne peut avoir d’autres objectifs que ceux qui sont dans la ligne de sa finalité, c’est-à-dire son but final ; pour cela, ses objectifs sont fonction de sa finalité :

–         ou bien partiels, comme faisant partie de la finalité ou de ses dimensions,

            –     ou bien des étapes, dans le temps, menant vers la finalité

 

1-3   Quels sont les objectifs de l’homme qui s’accordent avec sa finalité ?

 

On peut considérer comme harmonieux les objectifs :

premièrement la concrétisation de toutes les valeurs déjà mentionnées qui sont adoptées par le CSC :

–         les droits de l’homme

–         les libertés publiques

–         la solidarité et la justice

–         la démocratie

–         la sécularité

–         le développement intégral et intégré…

 

 

deuxièmement la concrétisation de n’importe quelle valeur qui découle de ces objectifs généraux, par exemple :

–         les droits de la femme, les droits de l’enfant,

–         les droits de l’ouvrier, les droits du handicapé,

–         la liberté de l’information, la liberté de réunion

–         l’abolition du confessionnalisme politique,

–         l’abolition du confessionnalisme de la fonction

–         le développement économique, le développement culturel,

–         le développement rural, le développement artisanal etc…

 

 

 

2.     Les options

 

Il faut d’abord définir ici le sens des termes :

–         L’option est le choix de quelques objectifs entre tous et lutter pour leur réalisation.

–         Les options de groupe sont quelques objectifs choisis par un groupement humain, n’importe quel groupement, société ou nation, pour cette lutte.

–         Le choix personnel est l’objectif qui, à l’intérieur d’un groupement humain, est sélectionné par l’un de ses membres, en accord avec ses membres, pour arriver à la finalité commune.

–         Les options des membres du CSC, parmi les multiples objectifs, sont ceux qui sont choisis par le Comité fondateur, puis par le Conseil exécutif central du CSC.

–         Il est possible de considérer, provisoirement, comme options du CSC, un groupe d’options personnelles choisies par les premiers membres inscrits dans ce Courant, en particulier :

§         la réalisation de la sécularité intégrale,

§         l’application de la Charte des droits de l’homme,

§         la généralisation d’une éducation saine,

§         l’assainissement de l’économie.

3.     Les moyens

 

Les moyens, comme cela a été dit précédemment, sont les voies que l’homme adopte pour arriver aux objectifs choisis ou à la finalité.

Les moyens sont de plusieurs sortes ; les trois plus importantes sont : la violence, le pacifisme, la non-violence

 

–         Les moyens violents

            Ce sont ceux dont les agents négligent les conséquences sur l’autre ou sur les autres et qui lèsent  autrui dans son entité ou dans l’une de ses valeurs essentielles.

            Ce sont ceux qui considèrent que la « fin (bénéfique) justifie les moyens (nocifs) ».

 

–         Les moyens pacifiques

Ce sont ceux dont l’agent veut arriver par eux à son objectif ou à sa finalité, sans toucher à la valeur absolue de l’autre ou à l’une de ses valeurs essentielles.

Ils utilisent les moyens de conviction, l’entraide, la coopération et l’accompagnement pour arriver aux objectifs ou à la finalité.

            Ce sont ceux qui sont voulus comme des moyens convenables utilisés pour une finalité valable.

 

–         Les moyens non-violents

Ce sont ceux utilisés efficacement par le pionnier le « Mahatma Gandhi » dans la lutte pour la libération de l’Inde, son pays, de la colonisation britannique.

Ils incluent la théorie, l’éthique, la praxis, c’est-à-dire une méthodologie que l’on peut consulter dans le document  de la non-violence (N°5).

 

–         Les moyens spécialisés du CSC

            Les moyens utilisés par les Comités spécialisés sont :

            – en premier lieu les moyens pacifiques

            – en second lieu les moyens non-violents.

 

–         Les moyens pacifiques choisis peuvent être résumés comme suit :

            – sélectionner le problème pour lequel il faut lutter,

            – en compléter l’étude dans tous ses aspects,

            – faire dans ce but des campagnes d’information,

                        – élaborer un « projet de loi » adapté pour modifier la loi en cours ou

                           concevoir, des lois nouvelles ;

                                    – charger un « Comité de liaison avec les députés » pour présenter ce projet de loi aux «députés amis » (au moins dix) qui le présenteront à leur tour au parlement et continueront la lutte jusqu’à sa ratification, tel que présenté ou modifié.

 

–         Les moyens non-violents

– Entraînement des membres du Comité à la non-violence, sur le plan de la théorie, de l’éthique et de la praxis ;

                        – l’accord entre les Organisations de la non-violence, les Organisations des droits de l’homme et tous ceux qui sont concernés par la « cause en question », pour coordonner la lutte, selon les moyens indiqués dans le document de la non-violence (N°5).

 

 

Share.

About Author

باسل عبدالله - تواصل مدني

Comments are closed.